Hempyreum.org
Local Time
English (UK) Deutsch (DE) Français (FR) Español (ES) Italian (IT)
10 conseils pour la culture d’autofloraison
Auteur: Alan Martínez 23/11/2017 - 07:00:00

Cultiver des variétés autofloraison de cannabis peut parfois sembler compliqué, surtout parce que nous avons une certaine incertitude pour connaître leur production finale, et nous ne connaissons pas très bien le type de substrat à utiliser, la quantité de nutriments à fournir, et plus important encore, son illumination, à la fois dans les cultures extérieures et intérieures, étant la clé de leur temps de floraison, quelque chose qui dépendra en grande partie de leur génétique. 

C’est pourquoi, dans ce blog, nous vous donnerons quelques notions de sa génétique, pour bien comprendre les bases de son développement, sa floraison et sa morphologie. 

La plupart des graines de cannabis autofloraison sur le marché contiennent une certaine charge génétique de la variété indigène Cannabis Rudelaris L., un génotype originaire de l’Himalaya septentrionale, et de certains des pays du sud de l’ex-Union soviétique. 

Son phénotype montre une morphologie faible, parfois confondue avec une mauvaise herbe, de sorte que cette plante n’ a jamais été développée comme variété de cannabis narcotique, même pas pour la production de fibres, puisqu’il s’agit aussi de petites plantes, de tiges minces et d’un feuillage rare. 

Vous pouvez la voir pousser à l’état sauvage dans les régions froides et steppiques du nord de l’Europe, comme la Lituanie et les régions adjacentes.

Le cannabis peut être classé en trois catégories: indica, sativa et rudelaris.

Jusqu’ à présent, une variété de peu d’intérêt en raison de sa valeur agronomique limitée, sauf pour une chose: sa génétique ne se soucie pas qu’il n’ y ait presque pas de rayonnement solaire, sa seule raison d’être est de se reproduire, et pour ce faire, commence sa floraison dans les pires conditions, le froid et peu de rayonnement solaire.

En quoi la variété Cannabis Rudelaris L. se distingue-t-elle des graines autofloraison que nous retrouvons sur le marché?

Dans beaucoup de choses!!!

Différences entre la variété de Cannabis Rudelaris L. et les graines autofloraison

Les graines autofloraison sont aujourd’hui des hybrides de cannabis narcotique mais avec une certaine charge de Rudelaris qui a été conservée dans sa seule caractéristique intéressante: l’Autofloraison.

Bien qu’il soit vrai aussi que certaines sont plus que d’autres, car les hybridations génétiques ne sont jamais parfaites, ce qui se traduit par des variétés qui donnent des plantes naines de petite taille, alors que d’autres nous séduisent avec des monstres de plus d’un mètre, avec une grande taille et une psychoactivité considérable.

Les plantes qui sont très à la mode récemment connues sous le nom de « Fast version », sont des hybrides qui ont réduit la charge génétique Rudelaris dans les croisements successifs, donnant des plantes qui, bien que n’étant pas purement autofloraison, sont très sensibles aux changements hormonaux qui impliquent la floraison, vous bénissent avec une grande récolte en moins de temps qu’une variété féminisée ou régulière typique.

Cultiver correctement l’autofloraison signifie que dans environ 2 semaines, elle commencera à fleurir (au maximum 3) et à partir de ce moment, votre récolte sera prête dans 9-10 semaines.

Un mauvais développement racinaire dès le début finira par laisser la plante naine stagnée dans la croissance et avec une faible production, donc, les deux premières semaines sont la clé.

Conseils pour cultiver des graines autofloraison:

Voici les prémisses à suivre pour cultiver des graines autofloraison avec succès:

-1-Favoriser le développement initial des racines:

Utilisez un stimulant racinaire à la dose minimale immédiatement après avoir mis la plante dans le pot. Utiliser des pots d’au moins 10 litres.

-2-Substrat à haut caractère spongieux

Utilisez un substrat qui permet un développement racinaire rapide. La racine d’une plante de cannabis à floraison automatique demandera de la vitesse, car elle nécessite peu de résistance à la croissance, avec des substrats spongieux qui permettent à la racine de bien s’oxygéner. L’équilibre entre la tourbe, la noix de coco et la perlite est idéal.

-3- Substrat humide mais pas mouillé.

Veillez à ce que le substrat ne sèche jamais complètement. Si une radicule devient sèche et jaunâtre, vous laisserez votre plante naine.

-4-Engrais avec azote

Utilisez au moins un engrais à base d’azote à partir du deuxième nœud.

-5-Engrais avec phosphore

Continuez avec l’engrais azoté (croissance) et ajoutez du phosphore une fois que la plante a commencé à fleurir.

-6- Assurez-vous que la génétique choisie est de bonne qualité

Voyez comment d’autres producteurs cultivent ou ont cultivé et comment cette variété s’est avérée.

-7- Pleine lumière!

Depuis sa première paire de feuilles est sortie, si elle est en culture intérieure nous la plaçons sous un projecteur à haute intensité au moins 20h de lumière et 4h d’obscurité. Une 400W HPS est une bonne lampe, bien que si vous l’alimentez avec une LEC, beaucoup mieux. Si ce que nous voulons, ce sont de petites plantes, nous réglerons l’intensité lumineuse effective en éloignant l’attention de la plante pour qu’elle n’obtienne pas autant de lumens.

-8- Les plantes autofloraison n’aiment pas la transplantation.

Dans les transplantations, la racine est toujours endommagée d’une manière ou d’une autre, donc une plante qui a besoin d’une racine très saine pour son développement rapide, vaut mieux ne pas la toucher.

Recette d’autocultivation pour les variétés autofloraison (pot en pot):

  1. Découpez le fond d’un pot de 7-10 cm.
  2. Placer 5 cm de noix de coco: mouiller la perlite au fond d’un pot de 10 litres.
  3. Remplir la partie large du pot de 10 litres avec noix de coco/perlite (sec)
  4. Enfouir la « tasse » ou pot de 7-10cm jusqu’au milieu, vers le bas, dans le pot de 10 litres. Remplissez celle-ci avec de la perlite de noix de coco aussi.
  5. Plantez maintenant vos plantules germées dans la tasse et arrosez comme d’habitude.
  6. Lorsque vous arrosez votre plante autofloraison, assurez-vous d’arroser UNIQUEMENT dans le petit pot pendant les 10 à 14 premiers jours. Cela permettra de s’assurer que le semis reçoive l’eau dont il a besoin (et selon son âge, les nutriments aussi).
  7. Pendant ce temps, la racine principale de l´auto va croître vers le bas, une croissance accélérée hors de la couche humide de noix de coco-perlite, il suffit de savoir qu’elle est au fond du pot de 10 litres.
  8. La racine principale envoie un vaste réseau de petits poils radiculaires qui cherchent aussi cette source d’eau.

 

Autoculture pour plantes autofloraison
 

Courage, c’est simple!

Cette méthode pour le bon développement d’une plante autofloraison fait pousser votre plante avec un système racinaire plus sain, ce qui augmentera la taille de votre plante, et donc le rendement de votre récolte finale.

De plus, éviter le choc du repiquage pourrait laisser vos racines et votre plante naine.

Nous espérons que cela a été utile, et que vous pouvez profiter du succès d’une bonne variété autofloraison.

N’oubliez pas de visiter le catalogue PEV Grow Shop, il y a beaucoup d’offres de variétés autofloraison qui vous attendent, et ne manquez pas leurs génétiques de la banque de graines de cannabis PEV Bank Seeds!

The post 10 conseils pour la culture d’autofloraison appeared first on Cannabis Blog....

Article original sur grainesmarijuana.eu:10 conseils pour la culture d’autofloraison


©2017 - Hempyreum.org - Agrégateur de nouvelles sur la Chanvre et le Cannabis [Bêta] | Tous les droits et la propriété du contenu appartiennent à leurs respectifs propriétaires

Publicité