Hempyreum.org
Local Time
English (UK) Deutsch (DE) Français (FR) Español (ES) Italian (IT)
Suisse : Cannabis à haute teneur en CBD, dernière étape avant la légalisation ?
Auteur: Micha 11/10/2017 - 12:00:00

66 Prozent sind für die Legalsierung: Ist der CBD-Boom der erste Schritt zur Lega66 % en faveur de la légalisation : l’essor du CBD est-il le premier pas vers la légalisation en Suisse ? 

L’homologation en Suisse du premier produit de substitution au tabac – des fleurs de chanvre à haute teneur en CBD – à la fin de 2016 a ravivé la discussion entourant le statut de cette plante prohibée. Depuis cette annonce, les producteurs et les boutiques de CBD, où vous pouvez acheter et consommer du weed, du haschich et des extraits au CBD, poussent comme des champignons. En plus des quatre produits de substitution au tabac contenant du CBD qui sont actuellement licites, officiellement définis comme des « produits pour le sevrage tabagique ou produits de substitution au tabac », la plupart des fleurs au CBD sont vendues en tant que matière première. Ces dernières entrent donc dans un flou juridique qui n’a pas encore été contesté par les autorités. 

Si vous entrez au Niagara Smokers Lounge à Dübendorf en Suisse, vous devez vous attendre à ce que l’espace de détente de ce café chaleureux émette l’odeur bien connue des coffeeshops d’Amsterdam, où le cannabis est consommé tout à fait légalement. En plus des cristaux de CBD purs, les seuls produits 100 % légaux  qui sont vendus sont les variétés à forte teneur en CBD comme la Sweet Sunflower (0,3 % de THC et 10 % de CBD), la Sweet Indoor Royal Flush (0,6 % de THC et 15 % de CBD) et la Tropical Forest (0,5 % de THC et 17 % de CBD) sont en vente. De tels produits peuvent contenir une teneur illimitée en CBD, mais ne peuvent excéder 1 % de THC, ce que Dario Tobler et son partenaire Markus Walther surveillent méticuleusement dans leur production en serre située dans les environs, à Schaffhausen. Leur entreprise Bio Can AG cultive des variétés riches en CBD pour leur boutique en ligne et leur coffeeshop CBD, faisant figure de pionnière suisse en matière de CBD. En plus de se retrouver dans leur propre boutique, les fleurs très convoitées sont aussi vendues dans un nombre toujours grandissant d’autres distributeurs et de boutiques à Zurich, Basel et Genève. Lorsque le cannabis est presque devenu légal en Suisse dans les années 1990, le pionnier du chanvre Markus Walther avait déjà cultivé du cannabis extrêmement puissant au même endroit pour le célèbre Swiss Duftsäckli. À cette époque, le cannabis et le haschich étaient produits semi-légalement à travers la Suisse et vendus dans de petites boutiques conformément à des lois sévères en matière de protection de la jeunesse.

C’est de la façon suivante que Dario Tobler, propriétaire, a expliqué aux médias suisses les raisons pour lesquelles il a inauguré le coffeeshop : « Pour moi, il n’était pas seulement question d’ouvrir un endroit où les fumeurs de pot pouvaient fumer leur joint, mais de faire en sorte que la consommation de cannabis ne soit plus autant stigmatisée. Personne ne penserait à qualifier sur-le-champ d’alcoolique une personne qui boit une bonne bière le soir. Je souhaite que fumer du cannabis en public soit considéré normal ».

Depuis l’essor du CBD, il est difficile pour la police suisse de faire une distinction entre les fleurs licites ou non, ou même de déterminer si le suspect a sur lui du cannabis au CBD ou au THC. En août, elle a donc annoncé l’usage d’un testeur rapide de CBD, lequel a déjà fait la preuve de sa grande fiabilité lors d’une phase expérimentale. Actuellement, même les fumeurs de cannabis au CBD interceptés pour fumer en public reçoivent les contraventions habituelles.

Les nombreux visiteurs en provenance de l’Allemagne voisine qui souhaitent profiter de l’ambiance chaleureuse d’un coffeeshop dans l’une des nombreuses boutiques suisses de CBD doivent vider leurs poches avant de retourner chez eux. Ils ne peuvent même pas rapporter les variétés contenant moins de 0,3 % de THC, cultivées selon les directives de l’UE, sans risquer d’être dénoncés pour possession de cannabis.

66 % en faveur de la légalisation du cannabis

Le nouvel essor du CBD alimente continuellement les manchettes et semble également normaliser de plus en plus la relation entre la Suisse et le cannabis. Alors que la faveur envers la légalisation du cannabis a récolté un peu moins de 37 % des voix au cours du référendum de 2008, elle reçoit maintenant l’appui des deux tiers de la population, selon les plus récents sondages.

Au nom de Fachverband Sucht, gfs-zürich, qui est l’institut suisse d’étude de marché et de recherche sociale, a interrogé par téléphone 1 200 personnes de plus de 18 ans entre le 11 juillet et le 5 août au sujet de la légalisation du cannabis.

66 % de la population de la Suisse prône la levée de l’interdiction du cannabis, à condition que la consommation par des personnes de moins de 18 ans et le trafic dans la rue demeurent interdits.

Il est tout aussi important pour les Suisses que :

  • La consommation de cannabis soit sujette aux mêmes règlements que le tabagisme (66 %) ;
  • Le cannabis soit vendu seulement dans les pharmacies (64 %) ou dans des boutiques spécialisées ayant du personnel formé en la matière (62 %).

57 % croient même qu’il serait suffisant de simplement taxer le cannabis, alors que 52 % croient que de simples avertissements sur l’emballage suffiraient.

Alors que la majorité semble bien accueillir ce nouveau développement, la police n’est pas tout à fait heureuse de la légalisation des fleurs de cannabis à faible taux de THC. L’aspect et l’odeur d’un joint au CBD sont pareilles à un vrai et seuls les connaisseurs de cannabis chevronnés, rares dans les rangs de la police suisse, seraient capables de distinguer un joint au CBD d’un joint contenant du THC. Bien que Dario Tobler puisse garantir que seul du cannabis à faible teneur en THC soit vendu dans ses boutiques, il n’a pas l’influence ni la compétence de faire en sorte que les usagers roulent leurs joints en employant du cannabis au CBD qu’ils ont déjà acheté ou du cannabis à haute teneur en THC qu’ils ont apporté avec eux.

L’Autriche fait de même

En Autriche aussi, les deux premières boutiques de CBD ont ouvert leurs portes il y a quelques mois. On peut y trouver des variétés cultivées en Autriche et des variétés suisses cultivées selon les directives de l’UE. En Autriche, les variétés se nomment Sissi, Nuria et Ronja et, contrairement à la Suisse, elles ne peuvent contenir plus de 0,3 % de THC.

Dans un proche avenir, les fleurs au CBD ne demeureront interdites qu’en Allemagne. Le gouvernement fédéral a mis fin à l’essor du CBD à la fin de 2016 avec une modification législative touchant tous les produits au cannabidiol en vertu de la loi allemande sur les produits médicinaux. Depuis lors, des processus d’autorisation longs et coûteux sont nécessaires pour produire et manipuler les produits contenant du CBD. Les précurseurs qui ont de grandes ambitions et de petits moyens financiers, et qui ouvrent actuellement le marché en Suisse et en Autriche, peuvent à peine se le permettre.

The post Suisse : Cannabis à haute teneur en CBD, dernière étape avant la légalisation ? appeared first on Sensi Seeds Blog.

Article original sur sensiseeds.com:Suisse : Cannabis à haute teneur en CBD, dernière étape avant la légalisation ?



info
Totale pages / langue:   26'309 / 1'679
Dans l'archive :   46'558
Pages des dernières 24 heures:   22
Pages de ce mois:   256
Affichage:   6'076'345
Affichage dans l'archive:   10'029'748

©2017 - Hempyreum.org - Agrégateur de nouvelles sur la Chanvre et le Cannabis [Bêta] | Tous les droits et la propriété du contenu appartiennent à leurs respectifs propriétaires

Publicité