Hempyreum.org
Local Time
English (UK) Deutsch (DE) Français (FR) Español (ES) Italian (IT)
La culture hydroponique biologique est-elle possible ? Bien sûr !
Auteur: Seshata  07/11/2018 - 12:40:00

Pourquoi la controverse autour de l’hydroponie biologique ?

Après un vote en 2017, le National Organic Standards Board, le comité consultatif du département de l’Agriculture des Etats-Unis, a permis à certaines cultures hydroponiques et aquaponiques d’obtenir la certification biologique. Voilà une avancée apparemment positive qui a pourtant mis en colère les fermiers biologiques qui croient que la culture biologique repose d’abord et avant tout sur un sol en santé et vivant.

Bien que leur argument soit valable, l’émergence de l’hydroponie biologique semble moins menaçante pour les agriculteurs biologiques traditionnels que pour l’agriculture hydroponique conventionnelle en tant que telle. En fait, des rapports montrent que de plus en plus de fermiers conventionnels aimeraient incorporer des techniques biologiques à leur pratique, et commencent même à le faire.

Le fait que les fermiers ne l’aient pas fait jusqu’à présent est sûrement attribuable à un manque de financement, d’expérience ou de confiance dans la rentabilité et la fiabilité comparatives de l’agriculture biologique. Il est peu probable que ce soit parce que les fermiers préfèrent invariablement les fertilisants chimiques et les pesticides. Alors que les techniques d’agriculture biologique se démocratisent (et que les coûts d’équipement baissent considérablement), ces difficultés continueront à s’amenuiser.

Un système combinant la vitesse, le rendement et l’uniformité de la production hydroponique avec la qualité et les avantages environnementaux potentiels de la culture biologique devrait intéresser bon nombre de cultivateurs.  Il est difficile pour l’instant de quantifier lesdits avantages des systèmes hydroponiques biologiques puisqu’encore trop peu de cultivateurs les utilisent ; pourtant, ceux qui les exploitent semblent obtenir des résultats encourageants.

Les composés biologiques peuvent obstruer les systèmes hydroponiques

La règle d’or de la culture conventionnelle s’appuie pourtant sur quelques faits indéniables. Comme la solubilité de plusieurs nutriments biologiques n’est pas optimale, les sédiments résiduels obstruent le système. De plus, les formes d’amendements biologiques impliquent de grandes quantités de microbes bénéfiques et de sucres (souvent sous forme de mélasse épaisse et collante).

Après une ou deux semaines, toutes ces substances collantes et insolubles créeront d’épaisses couches de nutriments qui abriteront de saines colonies bactériennes. Vous vous retrouverez avec des obstructions de réservoirs, de pompes et de système d’irrigation au goutte-à-goutte pareilles à du cholestérol dans les artères !

Ces problèmes ne se limitent pas aux systèmes hydroponiques. Dans toute culture avec ou sans terreau à irrigation automatisée, au goutte-à-goutte ou autres, il faut utiliser des solutions nutritives qui n’obstrueront pas le système (ou se résoudre à le garder continuellement propre, ce qui est un vrai cauchemar).

L’anaérobiose peut rapidement survenir

L’accumulation de nutriments et de bactéries dans les réservoirs à recirculation peut rapidement réduire les niveaux d’oxygène, comme le font les proliférations d’algues causées par le ruissellement agricole dans les cours d’eau. De telles conditions tuent les microbes bénéfiques qui sont remplacés par des microbes anaérobies pathogènes. Bien sûr, l’oxygène est aussi essentiel aux racines, et lorsque les niveaux sont trop bas, la croissance végétale est rapidement affectée.

Ce problème ne se limite pas aux systèmes biologiques – les systèmes hydroponiques conventionnels peuvent aussi être obstrués par des racines, des algues, des bactéries et toutes sortes de crasses biologiques. Alors qu’il n’est pas interdit en hydroponie conventionnelle d’utiliser des produits chimiques pour nettoyer toute cette matière organique, évidemment, l’hydroponie biologique le proscrit, le concept même étant fondé sur la présence de colonies microbiennes en santé, lesquelles seraient anéanties par les produits chimiques de nettoyage.

Comme nous le verrons, une oxygénation adéquate est fondamentale au maintien de la santé d’un système hydroponique biologique – encore plus que dans un système hydro conventionnel.

Disponibilité des nutriments organiques dans les systèmes hydro

Les systèmes hydroponiques présentent une autre grande difficulté relative aux nutriments biologiques (particulièrement les systèmes sans substrat) : l’absorption adéquate des nutriments par la plante.

Comparativement à la culture avec terreau, les systèmes hydroponiques permettent aux plantes d’absorber de l’eau et des nutriments à des taux significativement plus élevés, ce qui accélère la croissance et le rendement et diminue le cycle de culture.  Cependant, les nutriments doivent être continuellement disponibles à des concentrations optimales. En hydro conventionnelle, on utilise des sels minéraux dont l’absorption est immédiate.

La culture biologique repose quant à elle sur la présence de vie microbienne pour dégrader les molécules organiques complexes. Ce processus prend un certain temps, alors même si vos nutriments n’obstruent pas votre réservoir et que toutes les autres variables sont bien réglées, les nutriments dont vos plantes ont besoin pour pousser plus vite peuvent être en quantité insuffisante.

Vous vous retrouverez alors avec des carences et des plantes dont la croissance est freinée par la non-disponibilité de certains nutriments. Ce problème ne se limite pas aux systèmes biologiques – même en culture biologique en terre, il peut être difficile de fournir suffisamment d’azote et autres nutriments. En pratique, cette difficulté pousse souvent les producteurs de légumes à fertiliser leurs cultures avec des nutriments inorganiques.

Ainsi, pour qu’un système hydroponique biologique soit efficace, il doit soutenir des populations microbiennes diversifiées puisque ce sont elles qui assurent que les réactions biologiques essentielles à la nutrition des plantes s’effectuent au bon rythme. Comme nous allons maintenant le voir, c’est ici que les biofiltres entrent en jeu !

L’importance des biofiltres

Le biofiltre est au cœur de l’hydroponie biologique. En général, il s’agit d’un système qui dégrade les molécules organiques complexes en molécules plus simples à l’aide d’oxygène et de catalyseurs biologiques (les microbes par exemple !).

Dans tous les systèmes hydroponiques biologiques, la dégradation des nutriments complexes en des formes assimilables par les plantes est assurée par ces biofiltres (grâce aux catalyseurs microbiens). Essentiellement, les biofiltres accomplissent le travail habituellement accompli par le sol.

Dans les systèmes à substrat, le lit de substrat joue le rôle de biofiltre, comme c’est le cas dans plusieurs systèmes aquaponiques – il ne s’agit que de fournir suffisamment de surface de contact, d’oxygène et de nutriments pour favoriser une communauté microbienne en santé.

Types principaux de systèmes hydroponiques biologiques

Il existe aujourd’hui plusieurs types de systèmes hydroponiques biologiques. Incontestablement, le mieux connu est celui qui s’appuie sur l’aquaponie que nous allons décrire dans cette partie. Un autre système similaire s’appelle la vermiponie dans lequel la dégradation des nutriments complexes est assurée non pas par des poissons mais bien des vers. De manière générale, on fabrique un « thé de vers » soluble en faisant tremper le vermicompost dans de l’eau oxygénée pendant plusieurs heures.

Une autre branche fascinante de l’hydroponie biologique porte le drôle de nom de « peeponics ». Comme le nom l’indique, ce système s’appuie sur la dissolution de nutriments dans de l’urine humaine. Comme l’urine contient de grandes concentrations d’azote, de phosphore, de potassium et de soufre en plus d’une gamme d’oligo-éléments, elle représente une excellente solution nutritive pour les plantes.

Le concept de « peeponics » se rapproche de celui de la bioponie, un autre type principal d’hydroponie biologique que nous expliquerons en détail. Ces deux types impliquent des nutriments dissous et ne requièrent par d’intermédiaires tels les poissons ou les vers pour dégrader les molécules complexes.

Qu’est-ce que l’aquaponie exactement ?

L’aquaponie existe depuis plusieurs décennies et est largement documentée scientifiquement (ce qui n’est pas le cas, évidemment, avec l’aquaponie cannabique). Elle est habituellement distinguée de l’hydroponie, mais essentiellement, c’est une forme d’hydroponie biologique.

L’aquaponie n’utilise que des nutriments biologiques qu’elle distribue via un système de réservoirs de recirculation et de pompes. Les nutriments proviennent des déjections des poissons logés dans des bassins inférieurs. Un biofiltre peut être utilisé pour ne pas que la zone racinaire n’entre en contact avec les molécules complexes et l’activité microbienne. Cependant, certains systèmes se passent de biofiltres et la population de microbes se trouve dans les lits de substrat.

Un système d’aquaponie bien établi et en santé peut fournir des nutriments de grande qualité en quantité suffisante pour obtenir du très bon cannabis. Cependant, vous devrez peut-être passer beaucoup de temps à élaborer un système aquaponique adéquat à la floraison, puisque les populations de poissons et de bactéries sont lentes à s’établir.

Hydroponie biologique sans substrat (« bioponie »)

Les systèmes hydroponiques biologiques sans substrat ne comprennent pas de lits de substrat où peuvent se former de saines colonies microbiennes. Pour en obtenir, il faut utiliser un biofiltre spécialement conçu à cet effet.

L’hydroponie biologique sans substrat est souvent appelée « bioponie ». Ce terme aurait été inventé par William Texier de General Hydroponics, un des producteurs de systèmes et fertilisants hydroponiques conventionnels les plus importants et influents.

La bioponie est incontestablement l’une des formes les plus « pures » d’hydroponie biologique. C’est une école de pensée complète dont la seule intention est de parvenir à une forme d’hydroponie biologique sans substrat.

D’abord lancée en 2005 par Texier et ensuite développée, cette approche se base sur des nutriments entièrement solubles et un biofiltre spécialement conçu pour convertir les molécules complexes rapidement et efficacement.

Le biofiltre est constitué d’un réservoir riche en oxygène rempli d’activité microbienne. L’eau et les nutriments y sont filtrés, et les microbes – à l’abri dans leur sanctuaire riche en oxygène – peuvent rapidement convertir les molécules complexes en des formes plus simples. Après cette biofiltration, l’eau chargée de nutriments à présent complètement assimilables est acheminée par des pompes aux plantes.

Ce système empêche que les nutriments insolubles et l’activité microbienne n’entrent en contact avec les racines en les restreignant dans un réservoir séparé. Il est donc plus facile de garder la zone racinaire propre tout en ayant un meilleur contrôle des conditions à l’intérieur du biofiltre.

La bioponie peut s’appliquer à toute forme de système hydroponique conventionnel sans substrat – culture en eau profonde, aéroponie, technique de culture sur film nutritif (NFT). Elle peut aussi être utilisée avec des systèmes comprenant un substrat inerte, par exemple les tables à marée (inondation et drainage).

Il est intéressant de noter que la bioponie peut aussi être utilisée pour cultiver des poissons dans les bassins inférieurs ! Non seulement ces derniers peuvent vivre dans un environnement riche en nutriments, mais de plus, ils transforment certains de ces nutriments, les rendant un peu plus assimilables pour les plantes. Cependant, on ne saurait considérer cette technique comme de l’aquaponie puisque la source nutritive en bioponie ne provient pas entièrement des déjections de poissons.

Si vous exploitez un système bioponique, expliquez-nous comment ça fonctionne dans la section ci-dessous – et si vous avez des commentaires au sujet de notre article, ou des suggestions, nous sommes heureux de les entendre !

L'article La culture hydroponique biologique est-elle possible ? Bien sûr ! a été publié pour la première fois sur Sensi Seeds Blog.

Article original sur sensiseeds.com: La culture hydroponique biologique est-elle possible ? Bien sûr !

..

©2018 - Hempyreum.org - Agrégateur de nouvelles sur la Chanvre et le Cannabis [Bêta] | Tous les droits et la propriété du contenu appartiennent à leurs respectifs propriétaires

Publicité