Hempyreum.org
Local Time
English (UK) Deutsch (DE) Français (FR) Español (ES) Italian (IT)
Poursuivies pour enlèvement et violences à Bellême, les « deux terreurs » relaxées
Auteur: Rédaction Mortagne-au-Perche - Le Perche  20/09/2018 - 11:58:00

Les prévenus ont été relaxés par le tribunal correctionnel d’Alençon. (©Le Perche)

Sur un geste de la main, il a compris qu’il était invité à sortir du kebab de Bellême  (Orne) dans lequel il venait d’entrer, ce dimanche 12 août vers 17 h.

Menacé par un homme armé ?

Le jeune homme est alors monté dans une voiture, avec à son bord, au moins deux personnes. Elle a pris la direction de la forêt. À l’intérieur, le jeune homme se serait vu menacé par un homme armé. « Ils m’ont demandé où était mon frère », confiera-t-il aux enquêteurs. Le frère aurait une dette de 1 500 € de stupéfiants à l’encontre d’un des deux passagers de la voiture. Devant le ton menaçant de ses interlocuteurs, le jeune homme s’est alors enfui de la voiture alors que celle-ci roulait encore.

Les deux passagers de la voiture ont été identifiés par des témoins et interpellés. Âgés de 19 et 22 ans, ils comparaissaient devant le tribunal correctionnel d’Alençon,mercredi 19 septembre 2018, dans le cadre de la comparution immédiate pour les délits « d’enlèvement et de violence commises en réunion ».

Mais, face aux juges, les deux hommes nient les faits.

Le plus jeune, co-propriétaire avec sa mère, de la voiture dans laquelle est montée la victime, affirme avoir prêté son véhicule à des amis ce jour-là. Mais ne sait pas les citer. « Je l’ai prêtée à plusieurs personnes mais je ne sais plus qui. J’ai confiance en mes amis », avance-t-il. « Et si j’avais eu à régler un problème à Bellême, je n’aurais pas pris ma voiture. Une chose est sûre : je n’y étais pas ».

Le passager arrière, qui aurait tenu une arme non retrouvée lors des perquisitions, annonce avoir passé sa journée du 12 août en compagnie de sa compagne. Elle certifie l’information à la barre du tribunal.

Lors de la perquisition chez le plus jeune des prévenus, les gendarmes ont fait main basse sur un kilo d’herbe, 26 grammes de cannabis et 1 260 € en espèce.

« Le kilo d’herbe, c’est un gars qui me ramène ma conso de fumeur et qui m’a proposé de lui garder trois jours. J’ai accepté. Les 26 g de cannabis, ce sont les miens. Et l’argent, c’est ce que je gagne aux paris sportifs. J’en fais beaucoup et j’en gagne pas mal. Ça m’a fait mes vacances », rebondit le jeune Mortagnais de 19 ans non sans souligner ses « efforts : mon éducateur me suit, je vais à mes rendez-vous de la Mission Locale… »

« Je ne suis pas un délinquant »

Le président Eric Martin rapporte que, selon les enquêteurs, « vous êtes deux petites frappes qui faites peur à tout le monde… »

Le plus jeune conteste :

Moi, je ne suis pas un délinquant, ni un voyou. Je ne suis pas là pour faire peur aux gens.

Son co-prévenu avoue connaître la victime « pour avoir suivi une formation avec lui, il y a deux ans, mais ce n’est même pas une connaissance ».

Lui aussi campe sur sa position :

Je n’ai pas d’arme à feu, pas de permis, pas de voiture et le jour des faits, je n’étais pas là. J’étais avec ma copine… Le propriétaire du kebab me connaît bien, si j’étais là, il le dirait.

« Personne ne veut parler »

Le président botte en touche :

Dans cette affaire, personne ne veut parler. Pas même le propriétaire du kebab.

Pour le prévenu de 22 ans, la victime « et ses copains se sont mis d’accord sur une histoire et une même version. Ils racontent des histoires. Si j’avais été là, j’aurais assumé ! »

La substitut du procureur de la République met en exergue « la peur des représailles des témoins ».

Elle fait valoir « la constance des déclarations » de la victime « qui décrit, avec précision, ce qui s’est passé. Il n’a pas voulu porter plainte, il ne s’est pas rendu chez le médecin pour évaluer son préjudice corporel alors qu’il a été vu avec la main ensanglantée après s’être enfui de la voiture et surtout, il a laissé pour mort, le lendemain, un garçon qui était entré plus tôt au kebab et qu’il soupçonne d’avoir averti les deux prévenus de sa présence.  Pourquoi l’homme frappé par la victime, le lendemain, confirme-t-il les propos de la victime puisqu’ils ne sont pas amis ? Et pourquoi aurait-il fait cela s’il y avait complot de sa part ? Les victimes n’ont pas voulu coopérer car elles ont, elles aussi, peur des représailles ! »

Johanna Gamet requiert alors un an de prison à l’encontre du prévenu de 22 ans « parce qu’il exécutait deux peines : un travail d’intérêt général et une mise à l’épreuve qui ne l’ont pas empêché de commettre ces nouveaux faits » et 10 mois de prison dont 4 avec sursis et mise à l’épreuve pour le plus jeune de 19 ans « qui ne travaille pas, est entièrement à la charge de sa mère et chez qui on retrouve une grosse quantité d’argent et de stupéfiants ».

Elle invite également le tribunal à confisquer la voiture qui a servi au fait d’enlèvement.

Les deux avocates des prévenues plaident la relaxe.

Il y a trop de doute et ça doit profiter à mon client. Ce dossier a été trop rapide. Ils étaient en garde à vue hier et il n’y a pas eu de prolongation donc pas d’investigations supplémentaires, affirme Me Marie-Françoise Gelée.

« Le mien dit prêter sa voiture et ce n’est pas incohérent puisqu’il avait déjà été interpellé au volant d’une Mercedes qu’on lui a prêtée… Et les témoignages ne prouvent en rien qu’il était présent sur les lieux », complète Me Aline Bougeard.

Les deux prévenus ont finalement été reconnus non coupables des délits et ont été relaxés par le tribunal correctionnel d’Alençon.

Article original sur normandie-actu.fr: Poursuivies pour enlèvement et violences à Bellême, les « deux terreurs » relaxées

..


info
Totale pages / langue:   39'321 / 2'459
Dans l'archive :   46'558
Pages des dernières 24 heures:   47
Pages de ce mois:   616
Affichage:   16'246'5123'746'603
Affichage dans l'archive:   15'526'561

©2018 - Hempyreum.org - Agrégateur de nouvelles sur la Chanvre et le Cannabis [Bêta] | Tous les droits et la propriété du contenu appartiennent à leurs respectifs propriétaires

Publicité