Hempyreum.org
Local Time
English (UK) Deutsch (DE) Français (FR) Español (ES) Italian (IT)
Il veut ouvrir une boutique de cannabis à Pont-Audemer
Auteur: Stéphane Fouilleul - L'Éveil de Pont-Audemer  13/06/2018 - 06:43:00

Aldo Alvelos a pour projet d’ouvrir une boutique de cannabis thérapeutique à Pont-Audemer, rue Jean Jaurès. (©L’Eveil de Pont-Audemer)

Bientôt du cannabis en vente libre à Pont-Audemer (Eure) ? Non ! Ce n’est pas une blague. Mais bien le véritable projet d’un habitant de Pont-Audemer. Aldo Alvelos a 41 ans. Ancien pâtissier de formation, ce père de famille envisage une reconversion professionnelle plutôt surprenante. Il souhaite ouvrir d’ici quelques mois une boutique de cannabis thérapeutique à Pont-Audemer :

« J’ai rencontré la Chambre de commerce et d’industrie qui m’a avoué être très intéressée par mon projet. Ce genre de boutiques se développe actuellement en France. La première a ouvert en 2017 dans le Doubs à Besançon. Cela m’a donné l’idée de me lancer. »

La culture et la vente de cannabis sont interdites en France. A quelques exceptions près. Certains principes actifs de la plante cannabis sont autorisés comme le cannabidiol (CBD) à condition que son taux de tétrahydrocannabidol (THC) ne dépasse pas les 0,2 %. Le THC est la molécule qui fait du cannabis une drogue. Si les produits à base de cannabis ne dépassent pas les 0,2 % de THC, ils peuvent donc être vendus légalement sous forme par exemple de chewing gum, bonbons, huile, crème…

Très peu d’études scientifiques ont été publiées sur les effets du cannabidiol. Les vendeurs sont convaincus qu’il aurait des vertus thérapeutiques. C’est le cas d’Aldo Alvelos : 

« Il ne faut pas croire que le consommateur va planer. C’est du cannabis médicinal. On peut le ranger dans la catégorie des médecines douces. Il peut soulager certaines douleurs et agir sur les troubles du sommeil, l’anxiété, les crises d’angoisse, les tremblements, l’arthrose et même l’acné ».

Admettons qu’un petit bonbon au cannabis soulage quelques douleurs, quels sont les risques si on en abuse ? Réponse d’Aldo Alvelos :

« Si on en consomme en trop grande quantité, le seul risque est de s’endormir. »

La loi interdit de vanter les vertus thérapeutiques et bienfaisantes du cannabidiol ou de le vendre comme un médicament. Mais la législation pourrait être amenée à évoluer. Interrogée par France Inter, le 24 mai dernier, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a ouvert le débat : « J’ai demandé aux différentes institutions qui évaluent les médicaments de me faire remonter l’état des connaissances sur le sujet. Parce qu’il n’y a aucune raison d’exclure, sous prétexte que c’est du cannabis, une molécule qui peut être intéressante pour le traitement de certaines douleurs très invalidantes », a-t-elle déclaré. En France, quelques médicaments à base de cannabis peuvent être vendus à condition d’avoir obtenu une autorisation de mise sur le marché de la France ou de l’Union européenne.

Article original sur normandie-actu.fr: Il veut ouvrir une boutique de cannabis à Pont-Audemer

..


08/08/2018 - 11:30:00
info
Totale pages / langue:   37'286 / 2'253
Dans l'archive :   46'558
Pages des dernières 24 heures:   7
Pages de ce mois:   421
Affichage:   13'445'0452'617'770
Affichage dans l'archive:   14'038'419

©2018 - Hempyreum.org - Agrégateur de nouvelles sur la Chanvre et le Cannabis [Bêta] | Tous les droits et la propriété du contenu appartiennent à leurs respectifs propriétaires

Publicité