Hempyreum.org
Local Time
English (UK) Deutsch (DE) Français (FR) Español (ES) Italian (IT)
Des stupéfiants et plus de 280 000 € en liquide saisis à Lisieux : jusqu'à 4 ans de prison
Auteur: Paul Lesigne - Le Pays d'Auge  07/06/2018 - 16:22:00

L’argent et la drogue avaient été retrouvés dans un immeuble de Hauteville à Lisieux (Calvados). (©Le Pays d’Auge)

C’est un simple contrôle de routine qui avait conduit la police de Lisieux (Calvados) à une des plus importantes saisies pour un commissariat de ces dix dernières années. Six personnes étaient jugées vendredi 1er juin 2018, toute la journée, au tribunal de Lisieux dans le cadre d’un vaste trafic de stupéfiants

150 000 € dans un coffre-fort

Le 24 décembre 2016, les fonctionnaires effectuent des contrôles routiers, et tombent sur un homme en possession de stupéfiants, achetés dans un immeuble du quartier d’Hauteville. Le 28 décembre, la police intervient dans l’appartement d’un homme de 30 ans et d’une femme de 24 ans. Deux perquisitions permettent de retrouver 75 g d’héroïne, 33 g de cocaïne 130 g de résine de cannabis.

Et surtout, une « somme colossale » en liquide, dixit Christophe Bogliolo, substitut du procureur, plus de 280 000 €, « le prix d’une jolie maison autour de Lisieux » : environ 150 000 € dans un petit coffre-fort « que je gardais pour quelqu’un » assure le Lexovien, plus de 117 000 € dans un sac à dos et plus 11 000 € disséminés dans l’appartement.

« Le palais de la seringue »

En garde à vue et lors de l’audience, le Lexovien reconnaît consommer de l’héroïne depuis 10 ans, « un cercle vicieux », et avoir une quinzaine de clients. Interrogés, certains consommateurs parlent d’un « trafic bien installé d’une ampleur importante », « le plus gros trafiquant de Lisieux » avec « 30 à 40 clients par jour ». L’appartement du couple était même surnommé « le palais de la seringue ».

Sa compagne, consommatrice elle aussi, avait « une part active dans le trafic » selon Alice Matis, la présidente. Tant leur avocat, Anthony Mayaud, que le ministère public, peinent à croire « qu’ils pouvaient générer un trafic aussi important et que les 280 000 € leur appartenaient ».

1 kg d’héroïne sur lui

Le couple indique se fournir auprès de « Bibi » et « Saïd ». L’audience n’aura pas permis de connaître l’identité du premier. Le second, par contre, a été interpellé le 28 décembre avec 1 kg d’héroïne et 2 700 € sur lui, vers 23 h, alors qu’il venait pour livrer le couple. Il s’agit d’un Rouennais de 29 ans.

Au tribunal, il se présente comme « un commis », qui faisait « de la livraison » pour quelqu’un rencontré en prison. Depuis mai 2016, il avait livré plusieurs fois les Lexoviens. Sa compagne (31 ans), absente vendredi, comparaissait pour complicité, et pour avoir dissimulé de l’argent et de la drogue avant une perquisition.

« Il ne venait pas pour livrer des sushis »

Quel était le rôle du second prévenu Rouennais (28 ans), qui avait été interpellé dans la voiture ? Lors de leur garde à vue, les deux hommes, amis, avaient expliqué s’être rencontrés par hasard sur le parking du McDo de Lisieux.

À la barre, leur version évolue. Le premier, qui devait 16 000 € à son ami pour une réparation de voiture, lui aurait proposé de venir chercher de l’argent avec lui : 

« S’il m’avait dit qu’il y avait de l’héroïne, je ne serais pas monté dans la voiture, jure celui qui était sous contrôle judiciaire à l’époque. Avant cette fois-ci, je n’étais jamais venu à Lisieux, sauf plus jeune pour visiter la basilique ».

Selon Christophe Bogliolo, il voyageait « en connaissance de cause » et se doutait que son ami ne venait pas « livrer des sushis ou des huîtres fraîches ».

 

Déjà 17 mois passés en détention préventive

Avant le procès de vendredi, tous les prévenus avaient été placés en détention préventive. Les deux Rouennais et le Lexovien depuis le 30 décembre 2016, soit 17 mois de prison dans des maisons d’arrêt différentes. Les compagnes du Lexovien et du Rouennaise avaient été remises en liberté en mai 2017 et placées sous contrôle judiciaire. Le sixième prévenu, de Glos, avait été interpellé dans le cadre de l’enquête le 14 février 2017. Placé en détention, il est ressorti en octobre 2017, lui aussi sous contrôle judiciaire.

 

« Le rôle du juge n’est pas d’écrire une histoire »

Les enquêteurs et le substitut du procureur soupçonnaient le Rouennais de 28 ans d’être à la tête du réseau, et peut-être le propriétaire de l’argent retrouvé dans l’appartement, « et que personne n’a réclamé » : 

« Pourquoi mettrais-je 280 000 € chez un couple de consommateurs ? », lance le prévenu.

Pour Hugues Vigier, son avocat, le récit de son client est « raisonnablement admissible », il doit donc être relaxé : « Le rôle du juge n’est pas d’écrire une histoire ! ».

Pour ce trafic, estimé à 8 kg par an par Christophe Bogliolo, le parquet requiert 4 ans de prison ferme pour le dealer lexovien et les deux Rouennais, 2 ans dont 6 mois avec sursis la compagne du Lexovien et 1 an ferme pour celle du Rouennais.

Dossier mal instruit selon la défense

Maître Picchiottino, avocat du Rouennais de 29 ans : 

« Les enquêteurs étaient tellement contents de ce flagrant délit qu’ils se sont dit qu’ils n’avaient pas besoin de plus d’investigations. C’est un dossier mal instruit. Il n’y a pas d’expertises ADN ou de traces papillaires effectuées sur le coffre, le sac à dos… Nous passons à côté de beaucoup d’éléments ».

Le tribunal de Lisieux a rendu son délibéré dans la soirée. Le Lexovien de 30 ans écope de 4 ans de prison et reste en détention. Sa compagne est condamnée à 2 ans dont 6 mois avec sursis et mise à l’épreuve. Du côté rouennais, le tribunal condamne celui interpellé avec de l’héroïne à 30 mois de prison (maintenu en détention), 1 an pour l’ami qui l’accompagnait et 10 mois pour sa compagne.

 

Un habitant de Glos avait « repris le trafic »

Une sixième personne avait été interpellée dans le cadre de l’enquête : un habitant de Glos de 54 ans, était considéré par le couple de Lexovien comme leur « tonton ».
Selon maître Schneider, son avocat, il est « la 10e roue du carrosse dans ce dossier » : « Son seul lien concret, c’est son amitié ». Il reconnaît avoir consommé avec le couple.
L’homme avait repris le trafic après l’incarcération du couple, et « circulait en fourgon blanc dans Lisieux avec de la drogue », rapportent des témoins. Il répond : « Les choses sont un peu grossies… Il me restait un peu de marchandise (ndlr : 650 g achetés à Rouen et surtout dérobés au Lexovien), j’ai tellement été sollicité que j’ai commencé à vendre un peu ».
Un business qui n’aura pas duré longtemps, puisqu’il a été interpellé en février 2017 et placé en détention provisoire pendant 8 mois.
Le tribunal a suivi les réquisitions de Christophe Bogliolo, substitut du procureur, et le condamne à 2 ans de prison dont 12 mois de sursis avec mise à l’épreuve, avec obligation de soigner son addiction et de travailler.

Article original sur normandie-actu.fr: Des stupéfiants et plus de 280 000 € en liquide saisis à Lisieux : jusqu’à 4 ans de prison

..


info
Totale pages / langue:   39'198 / 2'448
Dans l'archive :   46'558
Pages des dernières 24 heures:   23
Pages de ce mois:   493
Affichage:   16'025'5063'664'674
Affichage dans l'archive:   15'406'247

©2018 - Hempyreum.org - Agrégateur de nouvelles sur la Chanvre et le Cannabis [Bêta] | Tous les droits et la propriété du contenu appartiennent à leurs respectifs propriétaires

Publicité