Hempyreum.org
Local Time
English (UK) Deutsch (DE) Français (FR) Español (ES) Italian (IT)
Planifier une culture extérieure de cannabis
Auteur: laia  27/04/2018 - 11:00:00

La fin de l’hiver et le début du printemps sont les meilleurs moments pour planifier une futur culture d’extérieur de cannabis, il reste en effet assez de temps pour préparer tranquillement une culture idéale par rapport à nos possibilités.

L’étude de l’espace de culture, du matériel dont nous disposons et l’attention que nous pouvons apporter au jardin, augmente la probabilité d’optimiser son temps, mais également de l’argent qui sera investi durant tout le processus de culture.

Le travail préalable de planification nous aidera également à prévenir des situations ou des besoins propres qui pourront subvenir durant le processus de culture – arrosage, fertilisation, taille, prévention, récolte, etc.

Petit espace de culture en extérieur en pot d’une variété de cannabis autofloraison

Comme premier conseil nous recommandons de tenir un journal de culture, ou de télécharger l’une des nombreuses app’s de culture qui sont apparues dernièrement. Nous pourrons ainsi organiser la culture et prendre des notes nécessaires au bon déroulement de la culture.

Espace de culture

Avant tout nous devons connaître la superficie et les conditions environnementales de l’espace que nous allons dédier à la culture du cannabis. En calculant la superficie nous connaîtrons le nombre de plantes que nous pouvons cultiver en même temps. La distance recommandée entre les plantes est d’1 mètre à 1,5 mètres, mais plus il y a d’espace entre les plantes mieux c’est.

Les principaux facteurs environnementaux à prendre en compte dans l’espace de culture sont l’orientation solaire, les heures de rayonnement solaire direct, la protection contre le vent et les perturbations météorologiques en général, mais également le taux d’humidité dans l’air. Un autre facteur à prendre en compte pour l’espace de culture est l’accès à l’eau.

Culture extérieure de cannabis en phase de floraison avancée

La lumière solaire dans la culture du cannabis

Du point de vue de l’hémisphère nord, une culture de cannabis doit toujours être orientée vers le sud, au contraire pour les cultivateurs de l’hémisphère sud les espaces de cultures extérieures doivent être orientés vers le nord.

Un maximum d’heures de rayonnement solaire (heures de soleil direct) est recommandé. Il faudra au moins 4 à 6 heures de rayonnement solaire sur la culture, une quantité moins importante aura une incidence directe sur la production de têtes.

Protection de la culture

Une culture extérieure de cannabis doit être bien protégée du vent. Étant donné la structure de la plante, spécialement quand elle est développée et en floraison, elle devra être à l’abri
des fortes rafales de vents, il existe en effet le risque de rompre ou de plier certaines des branches. Si l’impact du vent est inévitable, des tuteurs pourront aider les plantes.

Il est conseillé de prévoir une protection contre les maladies et les parasites qui peuvent affecter nos cultures pour pouvoir anticiper ces éventuels problèmes. Nous pouvons utiliser l’un des nombreux produits phytosanitaires disponible sur le marché ou opter pour des stratégies plus préventives et avec un impact moins importante sur les plantes comme par exemple l’utilisation de cultures pièges, qui consistent à cultiver des plantes de tabac par exemple, entre les plantes de cannabis, ce qui attirera les parasites en évitant qu’ils s’installent dans la culture du cannabis.

Espace de culture extérieure de cannabis dans de bonnes conditions et camouflé

Un autre facteur de protection tout aussi important, est la discrétion et l’occultation de la culture de cannabis, il faut toujours éviter les regards indiscrets, spécialement ceux des personnes que nous ne connaissons pas. Si c’est le cas et que nous avons besoin de discrétion il est conseillé de rechercher des variétés à la structure Indica, robustes, larges et moins grande que les variétés Sativa qui s’étirent plus et qui possèdent normalement une période de floraison un peu plus longue.

Les variétés autofloraisons sont également une bonne option pour la discrétion dans une culture extérieure, ces plantes peuvent être moins grandes et demandent moins de temps de culture que les variétés de graines féminisées ou régulières.

Les variétés les plus aromatiques ne sont pas recommandées non plus, surtout si l’espace de culture est proche d’un passage fréquenté. Une bonne méthode pour camoufler une culture d’extérieur est d’utiliser des toiles d’occultations ou des éléments qui la cachent.

L’humidité dans une culture extérieure

L’humidité relative de l’air dans un espace de culture peut conditionner son emplacement. Si l’espace de culture extérieure possède une humidité forte et constante nous devrons augmenter l’espace entre les plantes et rechercher des variétés de cannabis qui tolèrent l’humidité, sinon nous prenons le risque que nos plantes contractent une maladie causée par l’humidité comme le botrytis ou le champignon gris.

Plante de cannabis cultivée en extérieur et touchée par la botrytis

Pour cela nous vous recommandons la puissante et productive Easy Haze de notre Classic Line, ou encore dans la Golo Line la Spicy CBD, une variété conseillée pour une utilisation thérapeutique. Ce sont deux excellentes plantes spécialement résistantes aux problèmes produits par des conditions d’humidité élevée.

Eau d’arrosage

L’eau est un autre facteur important dans l’espace de culture. L’eau d’arrosage doit être facilement accessible et le moins traitée possible. Dans le cas d’arroser avec de l’eau du réseau public il est conseillé de mesurer, et si possible d’équilibrer, les niveaux de pH et d’EC.

Choisir les graines de cannabis

Le moment de choisir les graines est un autre moment important, et des plus intéressants dans la planification de la culture. En prenant en compte les facteurs précédents par rapport à l’espace nous devrons rechercher des variétés de cannabis qui s’accommodent le mieux possible à la superficie disponible et aux conditions environnementales.

Les facteurs environnementaux comme l’humidité décrite précédemment, peuvent conditionner les variétés de graines que nous allons planter. Les températures minimums et maximums de la zone de culture, ou les heures de lumières en fonction de la latitude dans laquelle nous nous trouvons, sont également des conditions environnementales à prendre en compte au moment de choisir les graines.

Choisir les variétés de graines de cannabis qui s’adaptent aux conditions environnementales

Une fois que nous connaissons les conditions environnementales de la zone de culture nous devrons choisir entre des graines féminisées, régulières ou autofloraisons. Si nous n’avons pas beaucoup d’expérience ou si nous n’avons pas beaucoup d’espace, il sera préférable de choisir des graines féminisées ou des graines autofloraison qui en plus d’être facile à cultiver sont plus discrètes grâce à leur taille réduite et leur floraison rapide.

Si au contraire vous êtes expérimenté dans la culture et qu’il y a assez de place pour faire une sélection de mâles et de femelles nous choisirons des graines régulières de cannabis.

Il ne reste plus qu’à décider des détails comme la saveur et l’arôme de l’herbe, l’effet que nous apprécions dans le cannabis, si nous recherchons des variétés thérapeutiques avec CBD, si nous privilégions la production ou la qualité de la plante, le temps total de culture, si nous souhaitons de l’herbe pour réaliser des extractions ou obtenir du Haschich, etc.

Culture extérieure dans le sol ou en pot

La différence entre une culture extérieure réalisée en pot ou en pleine terre se trouve dans le milieu de culture, le substrat pour les pots et la terre dans le sol. Il est possible d’acquérir l’un des nombreux substrats disponible sur le marché.

Cannabis en extérieur cultivé directement dans le sol pour une culture en guerilla

Les substrats commerciaux pour la culture du cannabis en pots mélangent différents types de tourbe, de fibres sélectionnées, de morceaux d’arbre, de perlite, etc. Si ce sont des substrats écologiques, ce que nous recommandons, ils seront engraissés avec des nutriments organiques comme de l’humus, de la farine d’os, du guano, etc. Ces substrats fertilisés assurent un apport suffisant de nutriments pour la plante durant au moins 6 semaines.

Pour les plantes de cannabis cultivées directement dans le sol nous devrons creuser un trou de plus ou moins 50cm de diamètre par plante. Dans ce trou nous ajouterons et mélangerons avec la terre sortie du trou, les nutriments et les éléments comme les fibres et les écorces végétales qui offrent une meilleure structure à la terre de culture. Il est fortement recommandé d’ajouter un produit pour augmenter la vie microbienne du sol.

Rappelez-vous qu’avant de faire le rempotage définitif dans le sol nous aurons donné au moins 8 semaines de croissance en pots en comptant depuis la germination des graines.

Durant une culture extérieure de cannabis il est important de régénérer la terre quand la culture se fait en pleine terre

Avec ces bases principales de culture en extérieure nous pouvons planifier les besoins primaires à apporter et prévoir les possibles problèmes qui peuvent survenir durant la culture.

Cultiver du cannabis en extérieurs est un processus agréable à observer et valorisant, si tout est bien planifié nous pourrons profiter de ce processus, apprendre de cette culture, ce qui sera surement l’un des facteurs déterminants pour obtenir une récolte abondante et de qualité.

En vous souhaitant de bonnes cultures et récoltes.

A bientôt!

Article original sur philosopherseeds.com: Planifier une culture extérieure de cannabis

..


08/08/2018 - 11:30:00
info
Totale pages / langue:   37'284 / 2'253
Dans l'archive :   46'558
Pages des dernières 24 heures:   9
Pages de ce mois:   419
Affichage:   13'434'1902'612'814
Affichage dans l'archive:   14'032'424

©2018 - Hempyreum.org - Agrégateur de nouvelles sur la Chanvre et le Cannabis [Bêta] | Tous les droits et la propriété du contenu appartiennent à leurs respectifs propriétaires

Publicité