Hempyreum.org
Local Time
English (UK) Deutsch (DE) Français (FR) Español (ES) Italian (IT)
Les 7 erreurs les plus fréquentes lors du séchage de marijuana
Auteur: laia  14/02/2018 - 12:55:00

Après avoir pris soin de nos plantes pendant plusieurs mois, arrive enfin le moment de la récolte. Quelle que soit la variété de cannabis vous cultivées, vous souhaiterez probablement la sécher avant de la consommer. Bien que cela puisse paraitre être une phase peu importante (le plus difficile est passé !), un bon séchage des plantes est fondamental pour profiter de la meilleure qualité possible, tout comme à l’inverse, un séchage inadéquat peut ruiner nos efforts … et notre récolte !

Dans notre article sécher et affiner la marijuana nous vous donnions déjà les bases pour réaliser un séchage parfait des plantes. Dans ce nouvel article, nous allons nous concentrer sur les erreurs les plus fréquentes au moment de sécher nos précieuses têtes, erreurs qui comme nous l’avons dit, peuvent mettre en péril les fleurs dont nous nous occupons depuis des mois. Voyons quelles sont les erreurs typiques lors du séchage de la marijuana.

Les plantes sont généralement suspendues durant le processus de séchage
 

Ne pas observer la couleur des trichomes

Observer attentivement la couleur des trichomes est crucial pour récolter les plantes à leur point de maturation optimal, avec la teneur maximum en cannabinoïdes possible, en terpènes, en flavonoïdes, etc. Durant la floraison, cette couleur va changer et passer de transparente à laiteuse à mesure que les têtes glandulaires des trichomes se remplissent de composés, pour finir par une précieuse couleur ambrée.

Normalement, le meilleur moment pour récolter est lorsque qu’une grande partie des trichomes sont laiteux, et qu’une petite proportion montre déjà des tons ambrés. A ce moment, le contenu en cannabinoïdes et terpènes est maximum, et donc la saveur, l’arôme et l’effet des têtes sont également à leur apogée. Ceci est la première étape pour obtenir un produit de qualité, que nous complèterons durant tout le processus de séchage.

Récolter avec un substrat humide

Une fois que nous savons que nous sommes sur le point de récolter, arrive alors le moment de couper les plantes. Une erreur fréquente qui peut retarder de plusieurs jours le séchage, est de récolter les plantes lorsque le substrat est humide, ou, c’est à dire, lorsque le contenu en eau dans les tissus de la plante est au maximum. Ainsi, pour obtenir des têtes correctement séchées en un minimum de temps possible, le mieux est de récolter les plantes lorsque le substrat est sec depuis au moins un jour et que leur teneur en eau est moindre.

De la même manière, si nous souhaitons accélérer le séchage, le mieux est de manucurer la marijuana avant de la mettre à sécher, en retirant également le plus de morceaux de branches ou de tige possible. Logiquement, moins il y a de masse végétale lorsque nous mettons en séchage, plus rapide est le processus de séchage des têtes.

Il faut contrôler la couleur des trichomes afin de déterminer le moment de la récolte
 

Trop manipuler les têtes

Que ce soit lorsque nous coupons les plantes ou durant le processus de manucure (en les mettant à sécher aussi), il est très important de ne pas manipuler excessivement les fleurs. Les têtes des trichomes – où se produisent et sont stockés les différents composés qui donnent à la marijuana sa saveur et son effet – elles sont très délicates et peuvent se rompre facilement si nous touchons les buds avec excès.

Précisément, pour réaliser le charas, les fleurs sont frottées, fraiches, jusqu’à obtenir une grosse couche de résine (haschisch) collée aux mains. C’est exactement ce que nous voulons éviter si nous souhaitons conserver nos têtes en parfait état !

Ne pas retirer les parties infectées de la plante

Une fois que nous sommes prêts à manucurer, ou à mettre directement à sécher si nous préférons manucurer après séchage, nous devons observer avec beaucoup d’attention chaque tête à la recherche du moindre signe d’infection, particulièrement des champignons tels que le botrytis ou l’oïdium. Si une plante est mise à sécher avec un type d’infection fongique, il est fort possible que cela s’étende durant le séchage, et que nous ayons la mauvaise surprise de nous retrouver avec une bonne partie de la récolte infestée.

Il est important de ne pas mettre à sécher les parties de la plante infestées de champignons
 

Niveau d’humidité incorrect dans l’espace de séchage

Nous avons à présent nos fleurs coupées, manucurées et prêtes à être mises à sécher. Toutefois, nous devons tenir compte du fait que le niveau d’humidité relative à l’intérieur de notre espace de séchage va être déterminant tant pour la vélocité de séchage que pour la qualité de celui-ci. Nous voulons un séchage lent et uniforme, sans pics de températures ou d’humidité dans l’espace de séchage, ces paramètres devront être le plus constants possible.

L’humidité idéale pour sécher la marijuana se situe entre 50-60%. Une valeur plus base fera probablement sécher les plantes trop rapidement, alors qu’une valeur plus élevée engendrera des problèmes de moisissures, champignons et peut aussi éterniser le processus de séchage.

Ventilation inadéquate dans l’espace de séchage

Conne nous venons de le dire, à part maintenir un niveau d’humidité correct, il est aussi important d’éviter que l’air intérieur de l’espace de séchage ne soit vicié. Beaucoup de cultivateurs utilisent leur armoire de culture comme espace de séchage, laissant le système de ventilation de culture allumé durant le processus de séchage. De cette manière, ils obtiennent une bonne circulation de l’air à l’intérieur, et par la même occasion, si un filtre à charbon est installé, l’odeur intense des plantes est absorbée.

Il est aussi possible d’installer un petit ventilateur pour faciliter la circulation de l’air et éviter la formation de sacs d’air ou d’humidité, bien qu’il est conseillé de ne pas l’orienter directement en direction de la matière végétale que nous voulons sécher. Ceci provoquerait un séchage trop rapide de seulement quelques zones des plantes, et nous savons que nous souhaitons un séchage lent et uniforme.

Il est important de contrôler la température et l’humidité dans l’espace de séchage
 

Température et lumière dans l’espace de séchage

Tout comme pour l’humidité, une température incorrecte peut mettre en péril nos fleurs, il en va de même pour la lumière. Les températures de plus de 25 degrés peuvent sécher la plante trop rapidement. La température idéale est d’environ 18-20 degrés. D’un autre côté, si nous séchons les plantes avec de la lumière, cela dégrade une partie du contenu des trichomes, détériorant la qualité finale des têtes.

L’idéal est de sécher les plantes dans un lieu relativement frais, correctement ventilé et obscure. Nous éviterons ainsi en grande partie les facteurs qui peuvent influer sur la qualité du séchage qui ne sera alors pas authentique.

Nous espérons que cet article vous aidera à obtenir des têtes de la meilleure qualité possible. Un dernier et utile conseil : si vous avez des têtes trop sèches, vous pouvez les mettre dans un bocal hermétique avec quelques feuilles fraiches d’herbe (ou autres végétaux). Les têtes récupèreront ainsi de l’humidité qu’elles absorberont des feuilles fraiches. Retirez alors les feuilles et commencez le processus d’affinage.

Vous pouvez nous laisser vos questions et commentaires, ou encore vos conseils, nous serons ravis d’y répondre !

A bientôt !

Article original sur philosopherseeds.com: Les 7 erreurs les plus fréquentes lors du séchage de marijuana

..


info
Totale pages / langue:   38'494 / 2'364
Dans l'archive :   46'558
Pages des dernières 24 heures:   7
Pages de ce mois:   735
Affichage:   15'012'6973'254'491
Affichage dans l'archive:   14'871'544

©2018 - Hempyreum.org - Agrégateur de nouvelles sur la Chanvre et le Cannabis [Bêta] | Tous les droits et la propriété du contenu appartiennent à leurs respectifs propriétaires

Publicité